Des crabes et un lapin...
 
  
     

Des crabes et un lapin...

Kep, Cambodge le 11/05/2013

 

08/05

Après un copieux petit déj´, nous partons à la station de bus, et atteignons Kep 45 m plus tard. Nous nous installons dans une GH puis louons un scooter, faute de mieux, pour explorer la campagne des environs. Nous visitons les fameuses plantations de poivre de Kampot, seul poivre IGP du monde.

 

On nous explique que les poivres noirs, verts, rouges et blancs proviennent des memes grains selon qu´ils sont frais ou séchés, ceuillis à maturité ou pas, pelés ou non.

 

On y cultive aussi quelques fruits: mangues, papayes, jaques et durians qui sont chargés sur des motos pour etre vendus. Les freles motos portent jusqu´à 350 kgs de fruits, plus le conducteur et parfois la passagère, dans les chemins de terre.

 

 

Nous repartons sur les chemins à travers la belle campagne et les rizières humides jusqu´à Phnom Chnork.

 

C´est la plus célèbre grotte du coin, mais elle n´est jamais indiquée et pour la trouver il faut accepter les services d´un mome à vélo. Pour 1$, cet astucieux guide de 12 ans parlant anglais nous conduit à la grotte cachée et nous la fait visiter en nous indiquant où poser les pieds. A l´intérieur, on trouve, comme souvent, des stalactites/mites en forme vague d´animaux (élephants, tortue), et un minuscule mais probablement très ancien temple hindou.

Après notre petit tour, allons siroter un cocktail en terrasse pour assister au coucher du soleil sur la mer, avec un français et un belge. Nous mangeons ensemble un plat de calamars grillés à la bonne sauce au poivre de Kampot. Nous passons une bonne soirée.

 

 

09/05

Nous nous rendons sur l´Ile du Lapin (Koh Tonsay), ainsi nommée à cause de sa forme. Tous les bungalows sont sur la plage et sont sensiblement les memes, pour des prix identiques. Nous prenons le plus clean (beaucoup ne le sont pas).

 

C´est baignade et détente toute la jounée, avec poisson BBQ à midi, coktail avec deux français le soir et encore calamars au repas (ils sont vraiment trés bons en Asie, on ne s´en lasse pas). Une bande de jeunes cambodgiens fait une fiesta dans le restau où nous sommes, et Lili va danser avec eux autour d´une table. Avec tout ça, nous nous couchons plus tard que les patrons de notre bungalow, donc nous devons faire sans électricité.

 

 

10/05

Pendant notre bon petit déj´ sur la plage, nous voyons débarquer les trois français et le belge que nous avions rencontrés le 08. Nous partons nous promener autour de l´ile, et rencontrons quelques longues plages qui seraient superbes si elles étaient un minimum entretenues, mais qui sont occupées par les pecheurs et donc parsemées de déchets. Les locaux cultivent aussi  une variété d´algues grasses que les femmes font sécher au soleil dans un but mystérieux.

 

Nous passons l´aprés-midi sur les transats ou dans les hamacs de plage, et dans l´eau. Nous faisons quand meme l´effort de nous bouger pour aller nous faire faire un massage à l´huile, toujours sur la plage.

En soirée nous rejoignons le groupe pour boire des coktails sous le coucher du soleil, en jouant au Time´s Up, puis pour manger encore des calamars au poivre.

 

 

11/05

On doit se débrouiller pour trouver un batelier pouvant nous ramener à Kep. On nous dit que le dernier bateau est parti, il faut attendre ce soir! On persévère et on arrive à Kep en fin de matinée où nous retrouvons notre tuk-tuk. Nous nous faisons transporter au marché de bricoles, tout petit, achetons nos billets pour demain, et allons au marché aux crabes, spécialisé dans les fruits de mer et les fruits... de terre, au bord de la mer.

 

On y observe, le ramassage des filets à crabes. On se régale pour pas cher avec des calamars au BBQ, deux fruits qui nous sont encore inconnus, des patisseries, des soupes.

 

Le poivre aussi vaut le coup, il est deux fois moins cher ici qu´à la plantation. Le repas du soir n´est pas fameux, la faute à une incompréhension avec le patron qui sert des gambas (pas extra-fraiches) au lieu de grenouilles, et à la serveuse pour qui nous sommes invisibles.


 

Commentaires

 Marraine Anne
Mais c'était presque des vacances ce séjour ! C'est vrai quoi... hamac, massages et resto ont remplacé trek de survie et grandes ballades en vélo ! Vous avez raison, profitez-en bien !



Autres récits de voyage