Le Sud
 
  
     

Le Sud

Pakse, Laos le 06/04/2013

05/04


A 5h, tout est fermé. C´est dingue comme le temps est chaud et lourd, pourtant il fait encore tout noir. Nous allons prendre notre petit déj´ dès l´ouverture des restos de rue: plat unique, l´inévitable noodle soup. Nous y prenons notre temps, nous discutons avec quelques vieux laos parlant français et qui nous indiquent le chemin de la GH qu´on nous a conseillé. On nous dit aussi que la journée va etre plus fraiche puisqu´il  a plu la veille: pas plus de 40°!

Nous nous rendons donc à cette GH, qui s´avère etre une très bonne adresse: calme, prix imbattable, joliment placée avec terrasse surplombant la rivière, et patrons trés sympathiques. C´est donc avec bonheur que nous profitons de la douche fraiche, puis Nico s´offre une longue sieste nécessaire jusqu´à midi. Les journées éprouvantes se sont accumulées depuis une bonne semaine, et nous avons besoin de recharger les batteries. C´est pourquoi nous décidons de prendre un peu de repos. Nous discutons avec un couple de français rencontré plusieurs fois à Tha Kaek, et comme cette GH (à l´image de toute la ville) abrite beaucoup de français, nous échangeons ensuite avec une famille tourdumondiste. 

Du coup, on fait le minimum aujourd´hui: on va visiter un wat assez quelconque dans le centre-ville, on loue la moto pour les 3 prochains jours et on va à l´office de tourisme. Coté culinaire, on s´offre un délicieux ice coffee et un restau indien décevant. Pour finir, nous nous couchons tot et passons une bonne nuit!

 

 06/04


Nous roulons jusqu´au célèbre Wat Phu de Champasak, le monument incontournable du Laos, classé au patrimoine mondial de l´Unesco. Il a été bati à partir du VIe siécle par la civilisation Khmère, celle qui a ensuite érigé Angkor. Le site est placé sur le flanc d´une colline en haut de laquelle suinte une source sacrée. Le décor est majestueux et l´ascension de la colline vaut le détour.

Cependant, les ruines n´offfrent pas d´ombre et nous sommes écrasés par la chaleur qui nous épuise d´autant plus que nous crevons étrangement de faim. Heureusement, la visite des lieux se fait relativement rapidement. En sortant, nous voyons manger trois employées du site, et nous les regardons avec insistance, jusqu´à ce qu´elles nous invitent à partager leurs restes moyennant finances. Ce sont des nouilles de riz baignées dans de la pate de poisson trés concentrée et pimentée. Ce n´est pas bon, mais on le mange avec appétit. Elles nous offrent une boisson glacée aux haricots rouges sucrée, pas terrible non plus. On prend ensuite une glace de lait de coco maison à une vieux vendeur ambulant boudé par les touristes: c´est fameux.


Nous prenons ensuite le chemin du retour, faisons un stop à un wat sans intéret, et allons nous réfugier à la GH pour le reste de l´aprés-midi. Nous sympatisons avec un couple franco-argentin, et ne ressortons qu´à la nuit tombée pour aller faire un tour au marché.


 

Commentaires



Autres récits de voyage