Le trek de Kalaw - Lac Inle
 
  
     

Le trek de Kalaw - Lac Inle

, le 18/01/2013

 

 

18/01

Départ pour trois jours de trek de Kalaw vers le Lac Inle: 58kms. Notre guide, Do, est engagé par la Sam´s family. Nous faisons route avec Laurent et Martin, 2 joyeux lurons français et Anna et Josh, 2 globe-trotters américains qui parlent français. Pour la première journée nous traversons des bois et des villages, croisons des lacs et gravissons une montagne.

Tous nos repas sont servis dans les maisons des villageois qui nous accueillent avec simplicité et discrétion. Notre guide et nos hôtes ne mangent pas avec nous par pudeur. Ils mangent en silence dans la cuisine et avec les doigts. La nuit est glaciale, nous dormons tout habillés avec gants et bonnets plus trois couvertures chacun. Mais cela ne suffit pas à nous réchauffer.

 

19/01

Au petit matin nous essayons de nous réchauffer autour d´un feu entre les poules et les boeufs. Lili termine son petit déj avec 2 vers de bambous grillés. Ce n´est pas mauvais dit-elle mais Nico et les autres préfèrent poliment refuser (Nico venait juste de se laver les dents tient-il à rajouter).

 

 

Cette deuxième journée de trek commence avec le moral dans les chaussettes. En effet Nico à mal au talon d´achille et Lili a deux ampoules. C´est pourtant reparti pour 7h de marche. Dans l´après-midi le paysage se dévoile et le moral remonte. Nous marchons dans les plantations de piment dans les zones sèches, d´oignons et bien sur de riz lorsque l´irrigation est possible. Partout, les champs s´étendent à perte de vue et l´on ne peut qu´admirer le travail titanesque des hommes, femmes, et parfois enfants qui façonnent ces collines d´argile rouge et aride armés de pioches, de bêches et de rares charrues à buffles d´eau. Dans les villages et leurs hauteurs, se sont coriandre, courgettes, citrouilles, fraises et fleurs (qui se vendent bien au marché) qui sont cultivés.

 

 

Pour ne rien leur faciliter, le soleil cogne, et rougit nez et oreilles de Nico. Pourtant c´est l´hiver, ici aussi. Faut dire qu´il est passé chez la coiffeuse à Kalaw pour moins d´1 euro et a écopé d´une coupe courte bien dégagée derrière les oreilles à la mode du pays!

Apres une éprouvante mais belle journée lors de laquelle nous avons tout de meme franchi une chaine de montagnes, nous arrivons à notre maison pour la nuit, où il n´y a pas d´eau courante ni d´électricité. On nous sert un bon et copieux repas après que le papi nous ait joué un petit air d´un petit accordéon. La mamie, elle, a cousu à la machine jusqu´à la nuit noire à la lueur d´une bougie dans la salle commune (notre dortoir).

 

 

20/01

Le lendemain matin une grosse surprise attend les gourmands: des crêpes au sucre et des bananes caramélisées! Ca donne des forces après une bonne nuit!

Pour ce dernier jour on ne marche que le matin pour arriver à l´entrée du Lac Inle vers 12h30. Jus dans sa noix de coco, noodles fried et c´est parti pour 1h30 de bateau. Nous laissons derrière nous à regret un adorable chiot qui nous a suivi tant bien que mal tout le long depuis le village où nous avons passé la nuit. nous espérons que le restaurant du bord du lac le recueillera afin qu'il ne finisse pas comme tous ces chiants errants si nombreux dans les villes. Il faut traverser le lac dans sa longueur et les garçons ne résistent pas à une petite baignade dans l´eau fraiche pour se décrotter. Tout du long, on admire les jardins flottants.

 


 

Commentaires



Autres récits de voyage