Un voyage interminable
 
  
     

Un voyage interminable

Laos, Laos le 02/04/2013

 

Nous saluons une derniere fois nos compagnons de trek, puis nous montons dans un bus pour Vientiane, et pour 22h de trajet. Nous avons des billets numérotés 3 et 4, mais la place est déjà prise. On voudrait la récupérer, mais tout le monde nous ignore. Nous nous apercevons que toutes les places du bus sont numérotées 1, 2, 3 et 4.

Peu de temps apres le départ, beaucoup de laotiens sont déjà malades, un peu partout autour de nous. On s´arrete rapidement pour charger les passagers d´un autre bus qui est tombé en panne, du coup il y a des gens partout, meme dans le couloir. Une symphonie de vomissements et de crachats s´élève autour de nous.

La porte arriere décide ensuite de ne plus fonctionner, et est maintenue fermée par une corde. Comme il y a tout de meme un espace, la poussiere de la piste s´engouffre dans le bus par rafales, et ça devient de plus en plus difficile de respirer.

A l´un des trés nombreux arrets, dans une petite gare, nous voulons savoir si nous avons assez de temps pour manger. Probleme, les employés ne parlent pas anglais et surtout ne veulent pas faire d´efforts pour nous renseigner. On décide quand meme de tenter le coup et on commande un plat rapide. Là-dessus, Lili va aux toilettes pendant que Nico voit le bus partir et lui court apres. Nous avons beaucoup de peine à retenir le chauffeur, qui a l´air pressé pour la premiere et derniere fois du voyage, pendant que la vendeuse, sympa, nous met la bouffe dans une boite.

Pendant toute la 2e moitié du trajet, notre voisine de siege tient à la main un genre de téléphone fixe (avec les touches sur le socle et tout) muni d´une antenne dépliable (sur le socle toujours). Nous  sommes épatés a chaque fois que ce téléphone sonne dans ses bras, et qu´elle répond en parlant au socle grace au mains-libres.

Le soir venu, on profite que le bus ne soit pas plein pour occuper deux sieges chacun et nous parvenons a dormir pas trop mal.

Arrivés à  Vientiane Nord, nous prenons un tuk-tuk qui se transforme en voiture (il y a certainement une petite magouille là-dessous) pour aller jusqu´à la gare Sud, d´où nous embarquons aussitot dans un autre bus pour Thakaek. Nous y parvenons à 13h30, au bout de 30 Heures de trajet, épuisés mais soulagés d´en avoir enfin terminé!


 

Commentaires

 Windy
oh my god
 Mathilde
vu votre parcours et votre rythme intensif ,il vous faudra 1 an pour vous en remettre ! bravo !
 Marraine Anne
Je n'aurai qu'un seul mot : respect !



Autres récits de voyage