Encore un peu plus loin dans les terres
 
  
     

Encore un peu plus loin dans les terres

Buon Ma Thuot, Vietnam le 03/06/2013

02/06

A notre arrivée en ville, nous nous mettons en quete d´une chambre, mais sommes hélés avant d´avoir commencé par un couple qui passait par là et nous conduit à la GH familiale. Ca tombe bien, ça nous évite de déambuler sous la pluie avec nos gros sacs, alors nous acceptons leur proposition, en negociant tout de meme pour avoir des petits dejeuners et un bon prix pour la moto.

Nous partons ensuite faire le tour du centre-ville, achetons au passage un poncho bi-place pour la moto en prévision de demain, puis allons diner dans un restau où l´on s´obstine à servir du poulet à Lili qui avait pourtant commandé du crabe à deux reprises!

Nous sommes ensuite soulagés de rentrer nous reposer, après cette journée épuisante où nous n´avons pourtant rien fait d´intéressant.

 

03/06

La journée commence très tot grace à notre voisin de chambre qui a soudainement ressenti le besoin de pousser la chansonnette à 4h du matin, avec la musique et tout. Il chante plutot bien, mais Lili va tout de meme toquer à sa porte parce que de toute façon, nous, les chansons en vietnamien, on n´y comprend rien. Il ouvre tout habillé avec un air ahuri, semblant tout à coup se rappeler qu´il est dans un hotel, un lieu où il y a des gens qui veulent dormir la nuit. Sa femme dort sur le lit d´à coté comme si de rien n´était. Il s´excuse platement et s´arrete de piailler mais ne pense pas à éteindre la musique, il faut encore taper trois coups sur le mur pour qu´il percute. On en rit encore, vraiment.

Nous nous rendormons, mais pas très longtemps car il nous faut nous lever tot si nous voulons profiter du soleil avant les averses de l´après-midi. Nous engloutissons le petit déj´ que nos hotes nous préparent, puis nous prenons une moto et partons voir trois cascades à 30km au Sud de la ville.

La plus belle d´entre elles est Dray Nur, qui mesure jusqu´à 100m de large en saison des pluies. Meme si ce n´est pas le cas aujourd´hui, elle est quand meme assez grosse, ce qui nous permet de l´apprécier à sa juste valeur.

 

 

Les deux autres sont moins impressionantes.

 

 

Nous revenons ensuite sur nos pas, nous arretons manger en passant à BMT, et continuons vers le Nord. 45km plus tard, nous voilà au village de Ban Don, village ethnique réputé de la région. C´est en fait un genre de parc touristique, désert, comprenant diverses petites attractions: une expo d´objets traditionnels, un pont suspendu sur la riviére, un éléphant que l´on peut monter (contre un supplément), et divers jeux d´extérieur. Nous nous amusons là-dedans une demi-heure, histoire de ne pas etre venus là pour rien. En repartant, nous voyons deux tombes d´éléphants.

 

 

En poursuivant la route, nous nous apercevons que plusieurs "Ban Don" se sont construits, entretenant la confusion avec le village originel pour tromper le touriste. Nous trouvons ensuite le "vrai" village, mais celui-ci a lui-meme été transformé en "tourist center", qui propose sensiblement les meme choses que ses copies, certainement avec un supplément de qualité et de vie. Nous allons nous promener entre les tombes ethniques couvertes du cimetiere, ornées de représentations de paons et de défenses.

 

 

Nous continuons encore un peu la route mais ne trouvons pas le cimetiére des chasseurs d´éléphants indiqué sur notre prospectus. Ce n´est pas grave, mais il faut vite rebrousser chemin car il  est 16h et l´orage arrive. Nous avons de la chance, hier il pleuvait déjà lorsque à 13h. Nous passons entre les gouttes un moment, mais elle finit par nous rattrapper peu aprés 16h30. C´est le moment de passer notre nouvelle et superbe cape de pluie bi-place, spéciale moto. Elle nous évite d´etre complétement trempés, meme si la pluie tombe si dru et si fort que ce n´est pas suffisant pour nous tenir complétement au sec. Nous nous arretons meme quelques minutes car Nico ne parvient plus à ouvrir les yeux derriére ses lunettes. Sacrée averse!

 

 

Une fois rentrés, nous nous jetons sous la douche chaude, puis allons manger dans une cantine, juste de l´autre coté de la rue.

 


 

Commentaires

 Nicolili
On s'est pose la meme question et nous n'avons pas la reponse, mais nous penchons plutot pour la 2e solution, sinon ce serait quand meme un peu glauque.
 Marraine Anne
Très belles photos de cascade, en particulier celle avec le cheval blanc en premier plan, très fraiche et poétique. La tombe d'éléphant est incroyable et suscite des questions : recouvrent-il carrément l'éléphant de ciment ou ont-ils enterré plus profondément le pachyderme avec une sorte de représentation grandeur nature posée dessus ?



Autres récits de voyage