... et ses environs.
 
  
     

... et ses environs.

Chiang Rai, Thaïlande le 07/03/2013

07/03

Lever difficile à 6h30 car nous partons en excursion à la journée autour de Chiang Rai, tout au Nord du pays.

Premier stop court pour découvrir une fontaine d´eau naturellement à 90°. Des femmes y font cuire des oeufs pour les vendre, nous y trempons les pieds un peu plus loin mais ça reste brûlant.

 

Deuxième arrêt au White Temple, un monument d´un blanc éclatant, délirant et un peu kitsh, mais fascinant. Un temple bouddhique bien sûr, mais du XXIe siècle, érigé depuis 15 ans par un artiste thaïlandais. A l´entrée du site, on est aux enfers: des mains et des têtes de suppliciés sortent des entrailles de la terre pour chercher de l´aide ou pour nous happer. Des sculptures de créatures effrayantes nous entourent. Petit à petit, on avance sur la voie vers le paradis, les sculptures de bétons sont très fines et très complexes. Finalement, on rentre à l´intérieur du temple où des fresques reprennent le même thème. Elles sont peuplées de héros de cinéma et de comics. Au bas du mur, l´enfer est habité par Dark Vador, Terminator, Freddy, etc; en remontant on trouve Michael Jackson, Kung-fu Panda, Hulk, le héros d´Avatar, Sailor Moon, Spiderman, Elvis, Batman et Superman, Luke Skywalker.... et tout en haut, largement au-dessus des autres quand même, Bouddha. On en oublie les trois-quarts, et 3 murs sur 4 restent encore à peindre, ça vous donne une idée de l´ampleur du projet.

 

On repart de là, bien contents d´avoir vu cette belle étrangeté, pour aller au Triangle d´or. On achète auparavant quelques trucs à grignoter: un morceau de pâté de porc chaud, de la saucisse, et une petite boîte de vers de bambou frits (ça ressemble à des teignes).

 

Le Triangle d´or, c´est le point où le Mékong et un affluent servent de frontière entre la Thaïlande, la Birmanie et le Laos.

 

Dans cette région, de tous les côtés des frontières, les paysans cultivaient de l´opium pour ses vertus médicinales. Au début du XXe déjà, certains trafiquants sont venus y faire leurs affaires, profitant d´une île située au milieu du fleuve, entre les trois pays, mais n´appartenant à aucun. C´est donc une zone franche où ils pouvaient faire leurs transactions en toute impunité. Celles-ci se payaient dans une monnaie universelle, l´or, d´où le nom du lieu. Pendant la guerre du Vietnam, la demande en opium a explosé et toute la région en a intensifié la culture. Ensuite, sous la poigne du "seigneur de l´opium" Khun Sa, elle s´est longtemps rationnalisée, défendue par son armée privée. Aujourd´hui, et depuis son arrestation rocambolesque par un commando chinois, les thaïlandais ont réussi à substituer d´autres cultures à celle de l´opium. Ce n´est pas le cas des birmans.

 

Nous visitons ici un très vieux temple et un grand Bouddha assis.

C´est ensuite le repas, puis nous remontons encore vers le Nord jusqu´à la frontière Birmane faire un court arrêt photo.

 

Il y a là des stands où nous achetons un canif à bon prix et dégustons verre sur verre (une gorgée à chaque fois) d´apéritifs sucrés aux fruits que la vendeuse nous sert frénétiquement. Nous prenons celui à la pomme.

La dernière étape de la journée est un village Karen de la tribu Padong, celle des femmes-girafe. Ce sont des réfugiés birmans qui sont maintenus sans-papiers par le gouvernement Thaïlandais. A partir de cinq ans et jusqu´à  trente ans, les femmes ajoutent chaque année un anneau autour de leur cou. Cela forme un serpentin en laiton qui doit bien peser 5kgs à la fin. Impressionnant. On avait très peur d´avoir l´impression d´être au zoo, devant des femmes exhibées, mais ce n´est pas trop le cas. De plus, la rumeur disant qu´elles mourraient en enlevant leurs anneaux ou du moins ne pourraient plus faire tenir leur tête est heureusement infondée.

 

Leur particularité est leur seule source de revenus puisqu´une partie de ce que nous payons pour entrer dans le village leur est reversé et qu´elles vendent divers objets, comme leur production d´étoffes.

 

Nous retrouvons Chiang Mai à 20h30, nous sortons manger et rentrons à l´hôtel complètement crevés.


 

Commentaires



Autres récits de voyage