Blog Voyage, Guide de Voyage, Billets d'avion
 
  
     

La magie opère sous terre.

Dong Hoi, Vietnam le 26/06/2013

25/06

Nous nous faisons conduire à la gare routière où nous montons comme prévu dans un petit bus. C´est confortable: il y a un siège par personne et une faible clim. Les viets, qui saisissent difficilement le concept de la clim, ouvrent les fenêtres, mais il ne fait pas trop chaud puisqu´il pleut, comme d´hab´.

3h plus tard, le bus nous dépose à une extrémité de la ville et nous marchons longtemps sous la pluie pour rejoindre le centre et trouver une chambre. C´est difficile car la ville est étendue et les gens parlent très peu anglais; et plutôt chère puisqu´elle est peu visitée par les voyageurs. Après des heures de recherche dans les rues inondées et une vingtaine d´hôtels visités, nous finissons par trouver une chambre abordable chez un particulier, une dame adorable. Nous nous disons quand même que nous sommes un peu cons de marcher autant pour ça (au point que Nico a un pied un peu entamé par la lanière mouillée de sa tongue), mais nous sommes têtus (surtout Nico).

Nous allons ensuite manger copieusement et nous balader en longeant la berge de la rivière jusqu´à l´océan. Nous voyons les restes d´une église bombardée et buvons une bière au bord de l´eau.

 

26/07

Nous enfourchons le scooter qu´on nous loue et filons au Parc national de Phong Nha - Ke Bang à 40kms. Nous avalons en chemin un bùn trop épicé alors que nous avions commandé un pho.

L´accès à la grotte de Phong Nha requiert de payer un bateau, c´est cher parce qu´il sont plutôt grands: il y rentre une quinzaine de personnes. Heureusement que Lili se débrouille pour qu´une famille Viet nous embarque.

 

La rivière  court au milieu des massifs karstiques puis s´engouffre dans l´un d´eux par une fissure, et nous faisons de même. Phong Nha serait la plus grande grotte mouillée du monde (plus de 20 kms), nous ne pouvons y naviguer que sur un kilomètre, mais quelle merveille! L´éclairage, bien que très coloré pour satisfaire les gouts asiatiques, met bien en valeur les innombrables formations calcaires. On s´en met plein les yeux!

 

Puisque nous en voulons toujours plus, nous décidons de parcourir les 30kms qui nous séparent de la Grotte du paradis, ouverte au public depuis deux ans seulement. La route qui s´enfonce dans les profondeurs du parc en serpentant entre et sur les imposants massifs vaut vraiment le coup. On y croise de nombreux buffles qui broutent tranquilles, et qui, quand ils ne sont pas gardés par des gamins, sont attachés à des "cannes à pêche", on adore!

Parvenus au pied de la falaise, il ne nous reste plus qu´à marcher 2kms et à grimper les 580 marches qui nous séparent de l´entrée de la grotte. La récompense mérite cet effort, puisque nous découvrons ensuite une première salle souterraine immense, démesurée, qui n´est pourtant qu´un avant-gout de la partie ouverte à la visite, qui n´est elle-même qu´une petite partie de cette grotte vantée comme étant la deuxième plus grande grotte sèche du monde. Tout au long de notre promenade dans la roche, nous sommes aussi bien émerveillés par la taille de la grotte, où pourraient rentrer plusieurs dizaines d´immeubles, que par la finesse des concrétions calcaires qu´elle renferme. Les motifs et les drapés semblent ciselés dans la pierre et nous impressionnent encore plus que les colossales colonnes, d´autant que le tout est intelligemment éclairé avec des tons naturels cette fois.

Lorsque nous rentrons à Dong Hoi, le mari de la dame qui nous accueille chez elle est en train de prendre l´apéro, nous sommes donc naturellement invités à partager le plat de bœuf sauté et le pack de bières 333. La dame nous accompagne ensuite rendre le scooter chez sa copine et nous dépose au bus à 19h.

 


 

Commentaires

 Marraine Anne
Quelles merveilles ces grottes ! Difficile de rendre le gigantisme en photo mais c'est déjà très beau :-)



Autres récits de voyage