La cite imperiale
 
  
     

La cite imperiale

hué, Vietnam le 24/06/2013

21/06

Nous arrivons à 17h30 à Hué, où nos bagages sont emmenés à la réception d´un hotel (Google hotel!) avant meme que nous soyons descendus du bus! Nous préférons aller à celui recommandé par Laury et Sylavana, à moitié prix.
 
Nous achetons des Bàn Beo artisanaux à un vendeur ambulant qui transporte seau à feu et marmite sur son vélo.

Comme il se fait déjà tard, nous ressortons seulement pour diner et trouvons notre bonheur dans un restau aux allures chic mais bon marché et où on ne paye pas notre bière! Sans entourloupe! Malheureusement, Lili n´arrive pas à apprécier car se sent mal et décide d´aller se coucher avant la fin du repas. En chemin, elle est victime d´une si grosse poussée de fièvre qu´elle lui brouille la vue. C´est cependant très bref, et elle se sent beaucoup mieux 5min plus tard après un passage sous l´eau froide et une mini sieste.
 
 
22/06

Lili a bien dormi et se sent bien, elle mange son pho du petit déj´ avec appétit. Nous décidons donc de visiter la citadelle à vélo. Pour commencer, nous visitons le musée d´antiquités royales, qui abrite une trés belle collection dans une batiment en bois tout simplement magnifique.

Les derniers empereurs du Vietnam, de la dynastie Nguyen (1803-1945), avaient fait de Hué leur capitale et résidaient là, protégés par une double enceinte, dans la Cité pourpre interdite.
 

 
 
Malheureusement, beaucoup de batiments on été détruits durant les différentes guerres, et les travaux de reconstruction en sont encore à leurs débuts. Les nombreux édifices subsistants permetttent néanmoins de nous donner un bon aperçu de la vie de la cour impériale.
 

 
 
Nous avons bien faim lorsque nous en terminons et mangeons un pho tai, un pho kho et des mi caulau. Nous allons ensuite à la pagode Dieu De où de nombreus moines et fidéles scandent des psaumes, puis nous passons au grand marché de Hué où nous sommes surpris par le nombre importants de Viets qui parlent --certains un peu, mais d´autres trés bien-- le français.
 
 
 

Nous terminons cette journée de vélo sous la pluie par le grand complexe du collége national, qui, outre de trés nombreuses salles de cours vieillies comportant de long tableaux verts et des tables et bancs en bois, posséde un gymnase flanqué des anneaux olympiques et une immense piscine de compétition.

Avant de retourner manger au restau d´hier, nous faisons la tournée des agences pour essayer de faire prolonger notre visa une seconde fois, comme on nous l´avait suggéré à Nha Trang. Le probléme, c´est que tout le monde est unanime: impossible de prolonger deux fois. Tant pis, il nous faudra quitter le pays le 12 juillet.
 
 
 
23/06

Nous louons une vieille moto et partons visiter les tombeaux Nguyen, qui sont disposés dans les collines au Sud de la ville. Au passage, nous nous arretons rapidement voir une esplanade où l´emepereur sacrifiait annuellement et en grande pompe un buffle aprés avoir jeuné 3 jours.

Le premier tombeau, bati en hauteur, est gardé par l´armée de ses madarins, chevaux et éléphants statufiés. L´extérieur couleur béton est trés austére, meme si finement ouvragé.
 
 
 
 
L´emepereur s´était construit un monument melant les influences viet et française. L´intérieur est en revanche éclatant des couleurs de ses mosaiques en 3D composées de morceaux de faiences et de bouteilles. Sur l´une d´elles, on peut encore lire "Quinquinat", mais le rendu est trés joli.
 
 
 

Le second tombeau (on devrait plutot parler de complexe funéraire) est bien plus coloré. Il est aussi bien plus vaste, comprenant des jardins, des bassins, des portes et des constructions disposées en ligne droite selon les régles du Feng Shui, formant une voie qui aboutit au tombeau proprement dit.
 
 
 

Le dernier tombeau que nous visitons est d´une taille démesurée. L´empereur qui était plutot poéte et dilettante, s´était créé ce havre de paix pour venir y composer entouré de ses concubines. L´ensemble bati sur un immense terrain comporte une quarantaine de batiments, des bassins reliés par des canaux, etc. L´empereur, reconnaissant avoir failli à sa mission en livrant le pays aux Français sans combattre, a donné à tout cela le nom de "modestie".
 
 
 
La pagode Hu Tieu est un autre lieu paisible, que les étudiants investissent pour son athmosphére propice aux révisions. Elle est nichée dans un bois de pins, des poissons géants peuplent son bassin, et les moines y chantent en choeur.
 
 
 
 
 Sur la route nous nous arretons dans une boutique d'encens artisanal dans lesquelles nous fabriquons chacun un baton; pas facile!
 

 
 
De retour à Hué, nous visitons une maison-jardin, une de ces vieilles demeures ayant appartenu à l´aristocratie et qui tombent peu à peu en ruines en dégageant un charme certain.
 
 
 

Par curiosité, nous poussons jusqu´à l´ile de Hien (Tigre Blanc) situé sur la Riviére des parfums, face à la Citadelle. C´est comme si nous pénétrions soudain dans un village de la campagne reculée, alors que nous sommes en plein centre de Hué. Vu la tete qu´ils font quand nous passons, les habitants semblent ne jamais voir de touristes. Nous tombons en panne d´essence au bout de l´ile mais en trouvons facilement dans une épicerie. Nous en profitons pour nous attabler devant un com hen, la spécialité locale, ce n´est pas terrible.


24/06

C´est reparti en moto direction la plage, en passant par la gare routiére. La plage occupe tout le coté Est d´une étroite ile de 50km de long que nous parcourons en longeant un large alignement ininterrompu de tombeaux de particuliers.
 

 
 
Beaucoup sont de véritables monuments, grands, travaillés et trés coloés. La mer est sur notre gauche,et nous nous baignons dans ses vagues. 
 
 
 
La vie de l´ile est entiérement tournée vers le lagon sur notre droite, paradis des pecheurs.
 
 
 
 
A l´autre bout de l´ile, un long pont offrant une vue superbe nous permet de rejoindre le continent. Aprés quelques kilométres, un col nous donne l´occasion d´embrasser une fois de plus un splendide panorama.
 
 
 

Nous atteignons ensuite la Source l´éléphant, un lieu grossiérement aménagé dans une riviére qui court au pied des montagnes. De nombreux vietnamiens se rafraichissent dans les bassins rudimentaires en terrasses successives. Nous profitons aussi de l´eau fraiche et claire, tout seuls dans un bassin déserté.
 
 
 

80 kms plus tard nous revoilà à Hué au crépuscule, nous visitons la pagode qui fait la fierté de la ville par son élégante tour, et nous y surprenons une partie de foot entre moines.
 
 

 

Nous allons pour finir prendre un bon repas à l´Aubergine, dont la moderne et trés sympathique patronne parle bien français, puis nous échouons (le 3e soir d´affilée) à réserver nos billets d´avion de retour sur internet.


 

Commentaires

 Marraine Anne
Les photos sont absolument splendides ! Merci pour le rêve, c'est de mieux en mieux :-)
 Marraine Anne
5 juillet. Cela fait drôle de n'avoir que des nouvelles de plus de 10 jours ! Internet est brouillé au Vietnam, c'est sûr ! ^^



Autres récits de voyage