Les villages vers la frontiere chinoise
 
  
     

Les villages vers la frontiere chinoise

Luang Namtha, Laos le 28/03/2013

28/03

Aujourd´hui nous voulons aller voir les nombreux villages ethniques qui sont installés entre Luang Namtha et Muang Sing. Nous commençons par louer une moto japonaise correcte, car la route longue de 120kms AR comporte beaucoup de dénivelé. Nous estimons, avec raison, le trajet trop inconfortable et exigeant pour la mécanique fragile de leurs bécanes chinoises.

Nous roulons presque d´un trait jusqu´à Muang Sing en cherchant une gargote pour déjeuner le long de la route. Nous n´en trouverons pas. Nous traversons la foret ancienne et croisons de nombreux villages constitués de maisons de bois où il n´y a aucun commerce. C´est finalement a moins de 10kms de notre destination que nous pouvons prendre notre premier repas de la journée, à 11h30. Il était temps! Nous arrivons ensuite à Muang Sing, mais l´office tourisme où nous comptions trouver une carte des villages environnants est fermé pour la pause déjeuner. On explore donc les pistes de terre en s´en remettant à notre intuition et à la chance pour tomber sur des villages intéressants. On en parcours quatre. On marche dans leurs ruelles désertes, les hommes sont aux champs, quelques femmes et jeunes enfants nous saluent en restant à l´ombre sur leurs balcons ou sous leurs maisons, intimidés. Dans le dernier village, les gosses nous réclament des bonbons et des stylos.

On reprend la route de Luang Namtha, mais cette fois-ci on prend le temps de s´arreter dans chaque village en bord de route, tout en n´y passant que peu de temps pour éviter le coté intrusif de ce genre de tourisme. Certains villages ont été batis dans la vallée au bord des cours d´eau, d´autres ethnies on choisi de construire de magnifiques maisons sur pilotis a flanc de colline. Les échanges avec les femmes et les bambins restent limités. Les Khmus portent leurs tenues traditionnelles mais refusent d´etres prises en photo.

Ce n´est que le soir venu, lorsque les hommes et les écoliers sont rentrés, que les choses deviennent plus intéressantes. Outre les gens qui nous proposent de l´opium et de l´herbe (que nous refusons, bien entendu), il y a des jeunes qui jouent au foot avec leurs balles de bambous, et Nico joue un peu avec eux.

Ensuite, on s´interesse aux marchandises vendues à meme la route, dont des insectes inconnus de nous.

Malheureusement la nuit tombe tres vite et les rues des villages se vident, il est temps pour nous de rentrer. Nous allons diner au marché avec deux noodle soups, boeuf et coconut, puis des ban cuan vietnamiens.


 

Commentaires



Autres récits de voyage