Retour en Indochine
 
  
     

Retour en Indochine

Luang Prabang, Laos le 21/03/2013

 

20/03

Nous prenons un mini-bus à 8h30 pour nous rendre à la belle et célébre Luang Prabang. Le trajet dure 7h. Nous roulons lentement, et en meme temps trop vite au vu de l´état lamentable de la route qui nous balance sans cesse de droite à gauche et nous fait réguliérement sauter sur notre siége. C´est tant mieux car ça nous réveille (Lili) et nous fait lever le nez du livre (Nico), ce qui nous permet de contempler de magnifiques paysages. Aprés les hauts sommets karstiques coiffés de forets verdoyantes, nous passons bientot aux grandes montagnes sur lesquelles les paysans cultivent sur brulis. Nous grimpons, sillonons les cretes, descendons, remontons. Ca donne le tournis, et c´est difficile de ne pas etre malade, meme pour Nico.

 

 

Les trajets d´une ville à l´autre s´annoncent longs et fastidieux au Laos. Les routes sont défoncées et zigzaguent dans tous les sens. En contrepartie, les paysages sont superbes. Il y a seulement quelques dizaines d´années, les transports s´effectuaient uniqement par voie fluviale. Aujourd´hui encore c´est un moyen de déplacement souvent bien plus simple que la route, et largement utilisé.

A Luang Prabang, nous marchons un peu pour trouver un hébergement qui nous convienne. Cette petite ville d´altitude cernée par le Mekong et un de ses affluents est paisible et colorée. La chaleur y est plus supportable.

Nous décidons de manger dans un restau conseillé par le Lonely (notre nouveau guide, car le Routard n´est pas satisfaisant pour le Laos). C´est charmant. Nortre table en terrasse donne sur la rivière, nous sommes sur des coussins posés au sol. Nous dégustons un plat inédit: une fondue laotienne. Au dessus d´un sceau de braises, on fait cuire des tranches de boeuf qui onty masséré dans une sauce au nioc mam, et on confectionne notre soupe qui cuit de la meme manière en y ajoutant les ingrédients au fur et à mesure.

 

 

21/03

Nous partons dès 8h à l´assaut des divers points d´intérets de la ville. Nous enchainons 5 ou 6 wat. Chacun a un petit quelquechose qui le rend unique, mais le Wat Xieng Thong est le plus beau.

 

Du jamais vu encore, certains de ces Wat sont décorés en facades avec des dessins, des histoires constitués de morceaux de verroteries. C´est naif et joliment fait, pas aussi excessif que les mosaiques de miroirs birmanes.

 

La promenade est agréable, outre les temples nous remarquons l´architecture unique de Luang Prabang. Les batiments sont imposants, altiers, tout en restant plutot sobres. C´est le résultat du passé colonial, durant lequel la ville était un lieu très apprécié par les français. Elle a aussi ete le lieu du pouvoir royal pendant des siecles, et ce jusqu'en 1975.

 

Nous nous arretons prendre un bonne soupe de nouilles au porc en guise de petit déj´, puis nous poursuivons notre balade vers la colline Phu Si qui, à son sommet, nous offre une belle vue sur le fleuve, la rivière, et la ville au milieu. Nous visitons un autre Wat fameux, puis le Palais Royal, mais on nous y ferme les portes du musée sous le nez pour la pause déjeuner (11h-13h30!).

 

 

Notre balade est terminée, mais puisqu´il est encore tot, nous sautons dans un mini-bus en direction de la cascade de That Kang Si, et nous ne le regretterons pas. C´est la plus belle cascade que nous ayons vu jusqu´à présent. Le site tout entier est plutot grand, niché dans la foret, et particulièrement époustouflant par sa beauté. Le chemin passe tout d´abord par un grand enclos ou on a placé, pour les protéger des braconniers, une dizaine d´ours noirs asiatiques (ceux avec un collier blanc).

 

 

Ensuite, il longe un cours d´eau limpide d´une belle couleur bleu pale. Elle s´écoule par paliers successifs, qui sont autant de piscines naturelles et de petites chutes d´eau.

 

C´est absolument magnifique. A chaque dizaine de mètres parcourue, on découvre un nouveau bassin bleu, une nouvelle chute, un nouveau point de vue. Et comme ça continue comme cela sur quelques centaines de metres, on s´est extasié sans arret pendant une bonne demie-heure. La nature peut etre vraiment trés belle! En plus, tout ça fini carrément en apothéose par un grande cascade à plusieurs niveaux de 80m de haut.

 

Aprés avoir pris beaucoup trop de photos, nous redescendons le chemein pour nous baigner dans cette eau fraiche. Nico saute dans un bassin à l´aide d´une corde; décidément, Tarzan est peut-etre son idole...

 

 

Sur la route du retour, nous nous arrétons dans un village Hmong. Il y a beaucoup d´enfants, les gens nous prient d´acheter leur artisanat, ils semblent trés pauvres.

 

 

22/03

Nous nous réveillons à l´aube (5h45!) pour assister au défilé traditionnel des moines, qui viennent récolter les offrandes des habitants pour pouvoir manger. Les moines portent la meme robe safran que leurs homologues thailandais et leur bol à offrandes en bandoulière. Ils parcourent les rues en file indienne, un groupe pour chaque monastère. Les femme agenouillées sur le trotttoir mettent une pincée de riz dans chaque bol et donnent parfois un petit biscuit. C´est un spectacle fascinant, mais il faut faire preuve de beaucoup de discrétion pour ne pas troubler ce rituel fondamental du bouddhisme.


 

Commentaires

 Florian, Ewen et Annabelle
les cascades sont vraiment magnifiques! bonne continuation à vous 2!
 Nicolili
Pat: il est bien possible qu´on passe tout prés de la centrale Nam Theun 2 quand on sera à Tha Kaek, mais c´est seulement si on a beaucoup d´avance sur notre programme.
Xa: On croyait que cette carte n´arriverait plus! Ca met longtemps depuis les iles, surtout que le service postal est trés trés limité sur Ko Lanta.
 Xavier
Merci pour votre carte ! :)
 Patrick
allez vous visiter le barrage de nam theung? l'administrateur est un copain de Toulouse. bonne continuation



Autres récits de voyage