Revoila la mer et le soleil
 
  
     

Revoila la mer et le soleil

Nha Trang, Vietnam le 08/06/2013

 

04/06

Nous dormons assez mal car l´hotel est bruyant, nous essyons donc de glaner un peu de sommeil sur le matin. C´est pourquoi nous n´attrapons le bus de ville qu´à 10h, avec l´aide de locaux à l´arret de bus, car rien n´est indiqué et il nous est impossible de savoir quel bus prendre. Nous arrivons à la gare routière à 10h20, nous achetons tout de suite des tickets pour un car partant à 10h30. Timing parfait! En plus c´est un vrai car; petit, sans clim´, mais nous avons une place chacun, c´est tout de meme appréciable. Surtout que, les mini-bus où l´on s´entasse ne sont pas moins chers que les grands cars, ce serait meme plutot le contraire, mais parfois nous n´avons pas le choix. Aprèès quelques minutes, une dame s´assoit à coté de nous. Elle essaie de nous faire la conversation en vietnamien, mais tout ce qu´on saura d´elle c´est ´elle est végétarienne, puis elle nous donne à manger. Nous devons manger trois mangues, une noix de coco dont le jus a été bu, et une patate.

Coté paysages, les montagnes escarpées et les plantations de café laissent peu à peu la place aux rizières et à d´étranges maisons surmontées de pigeonniers de briques, puis aux marais salants et enfin à l´océan.

Nous arrivons à Nha Trang en début d´aprem, nous nous installons  à l´addresse conseillée par Laury et Sylvana, puis allons voir la plage toute proche. Nous cherchons longtemps un bon endroit pour manger, mais les restaurants pour Russes (ils représentent 80% des touristes à Nha Trang) hors de prix sont omniprésents. Il y a aussi quelques cantines asiatiques, mais le soir Nico a envie de manger autre chose que ces fast-food uniformisés à base de riz. Par défaut, nous mangeons dans une brasserie à l´européenne, mais c´est décevant.

 

05/06

Nous commençons idéalement cette journée par un délicieux pho servi dans la ruelle de notre GH par une femme adorable. Nous prenons ensuite une moto pour faire le tour des centres d´interets de la ville.

Nous vissitons en premier le Musée Yersin, consacré à ce médecin-explorateur qui passa la majeure partie de sa vie à Nha Trang. Ancien collaborateur de Pasteur, il s´embarqua pour vivre l´aventure en Indochine et devint explorateur. Il effectua trois expéditions durant lesquelles il apprit le vietnamien, étudia les populations du centre, et découvrit Dalat. A la fin du XIXe, il est entré dans l´histoire en identifiant le bacille de la peste noire, au cours d´une épidémie qui ravagea la Chine.

Nous poursuivons jusqu´à un promontoire offrant une belle vue sur la baie, et avons droit à une magnifique démonstration des instruments de musique traditionnels.

 

 

Nous enchainons avec un bel ensemble de tours Chams au coeur de la ville.

 

 

Nous terminons la matinée par la galerie d´un des plus fameux photographes vietnamiens, Long Thanh. Il saisit en noir et blanc des instants de la vie quotidienne, ses portraits sont particulièrement émouvants.

Nous allons ensuite voir une pagode accompagnée d´un immense Bouddha en surplomb, d´où la vue nous permet d´apprécier le contraste entre la ville et ses immeubles, l´océan, et la proche et verte campagne entourée de montagnes.

 

Nous descendons ensuite au musée océanographique, qui regorge de poissons et de crustacés tropicaux en aquarium. Nous sommes impressionnés par les requins et les murènes, et prenons plaisir à revoir les poissons observés pendant nos virées snorkeling.

 

 

Sur le retour, nous nous arretons piquer une tete dans la mer, qui est un peu plus fraiche et plus profonde que d´habitude, c´est bien agréable.

En soirée, nous mangeons une pizza puis des crepes garnies de glaces et finissons cette journée bien remplie avec une bière sur le toit de notre GH.

 

06/06

Aujourd´hui, nous ne faisons rien de spécial. Puisque nous sommes persuadés d´etre samedi, nous croyons éviter la foule des touristes Viets sur les lieux touristiques. De toute façon, nous devons attendre un peu ici pour faire renouveler notre visa, sinon nous serons coincés car on ne peut pas le faire dans nos prochaines villes-étape. Nous passons surtout du temps sur internet, où Nico regarde les deux finales de rugby. Nous allons aussi à la plage en soirée, puis réservons une sortie sur les iles pour demain.

Le soir nous allons chercher un coin pour manger, et tombons sur LE bon restau. Un restau vietnamien qui propose une carte pléthorique de plats bien préparés, copieux et délicieux... et des prix très raisonnables. Nous nous faisons donc bien plaisir, et pour courronner le tout nous commandons une bouteille de vin rouge de Dalat, pas mauvais. La journée se termine en beauté!

 

 

07/06

Un mini-bus nous emmène au port, où se presse une foule de touristes, dont plus de 9 sur 10 sont Vietnamiens. C´est de loin le pays où nous voyons le plus de touristes locaux.

Nous accostons d´abord sur une plage où nous faisons 1h30 de snorkeling et "découvrons" encore plusieurs nouvelles espèces de poissons. L´eau est on ne peut plus transparente, c´est super.

 

 

A notre retour sur le bateau, un grand banquet a été dressé. Il y a du calamar, du poulet, des pates de blé, du paté asiatique, de l´omelette, des nems, et bien sur du riz. La majorité des viets n´ont pas fait de snorkeling et ont dù s´empiffrer sur la plage, ce qui nous permet de manger largement à notre faim, tout comme notre sympathique voisin de table japonais.

 

 

Après le repas, le staff du bateau nous offre un show délirant à l´aide d´une guitare electrique, d´une batterie maison, et d´une bonne dose d´humour. Après la danse torride du travesti "noix de coco" (pour les seins, Anne!), l´animateur se met en devoir d´honorer les nationalités représentées à bord. En tant que représentant de la France, Nico doit monter sur scène chanter "Il descend de la montagne de Sapa", il s´éxecute avec entrain. Le délire se poursuit avec un suédois, un japonais et une anglaise, puis c´est au tour des touristes vietnamiens, qui eux chantent avec sérieux et application.

 

 

Nous sommes ensuite encouragés à sauter à l´eau depuis le toit du bateau pour profiter d´un kir au vin blanc de Dalat, servi exclusivement dans la mer depuis une bouée. Pas très pratique, mais très rigolo.

 

En soirée, nous retournons bien sur au meme restau que la veille, où nous avons une bouteille de vin à terminer!

 

08/06

C´est reparti pour un tour de moto, vers le Nord cette fois-ci.

Au bout d´une vingtaine de kilomètres sur un grand axe surchargé de poids lourds --heureusement, il y a un voie motocyclable sur la droite de la route-- nous bifurquons dans un chemin caillouteux pour rejoindre les chutes de Ba Ho. Le lieu, peu aménagé et à l´écart de la ville, n´est pas trés fréquenté en dépit du week-end. Pourtant le lieu est charmant et offre de grandes possibilités de s´amuser. Il s´agit en fait d´une rivière de moyenne importance qui descend d´une montagne en s´écoulant entre deux falaises. Des rochers parfois énormes bordent ou encombrent son lit, formant trois bassins profonds parfaits pour la baignade. L´accès, bien que fléché, demande de crapahuter un moment de rocher en rocher.

 

Nous allons directement au 2ème bassin, où nous sommes invités par une bande de jeunes en train de pique-niquer avec des gateaux, des pastèques et de la vodka (l´influence de l´impressionnante communauté russe de Nha Trang). Lili en profite pendant que Nico se baigne. L´eau est très très claire et rafraichissante sans etre trop froide. Ils nous invitent aussi à sauter à l´eau depuis les gros rochers. Le 3ème bassin est grand mais moins intéressant, alors nous retournons vers le premier, où l´on peut s´amuser à faire des sauts depuis un roc en surplomb, à environ 8m de haut.

 

 

Nous y restons un bon moment, à peu près 2h, puis nous reprenons la route du Nord jusqu´à la péninsule de Doc Let. Là, nous nous baignons sur une suberbe plage de sable blanc bordée de cocotiers. Sur la route qui y mène, nous ouvrons grand les yeux car nous passons au milieu des marais salant puis des rizières où triment les ouvriers et paysans coiffés de leurs chapeaux pointus. La montagne surveille le tout et participe à magnifier le tableau.

 

 

Un peu plus de 50kms plus tard, nous nous garons devant notre restau favori, où nous commandons un bùn au porc, du poulet laqué sauce champignons, une soupe d´escargots et tofu. Nous avons ensuite besoin de prendre une douche rapide, qui nous met en retard de 5 min pour aller voir l´ouverture du Festival Bién, à 20h.

Le Festival Bién (bién = mer) a lieu tous les deux ans et dure 4 jours. Nous y arrivons quasi à l´heure, mais il y a tant de monde qu´on ne voit rien du tout. Il faut jouer des épaules dans la foule très dense pour s´approcher des barrières. Nous nous entassons avec d´autres sur un muret de 5cm de hauteur. Heureusement, nous sommes plutot grands par rapport aux viets, mais nous ne voyons pas toute la scène. Le spectacle a l´air splendide, mais au bout d´une demie heure nous sommes lassés d´etre si compressés, d´etre bousculés, de nous faire monter sur les pieds et de devoir pousser pour défendre nos 10cm² de terrain.

Nous nous balladons un peu dans les à-cotés du festival, puis, comme tout cela nous a donné chaud et soif, nous allons boire des bières sur une terasse de trottoir. Nous allons ensuite voir le feu d´artifice depuis le toit de notre GH. C´est un déluge d´explosions pendant plus d´une heure, mais c´est une accumulation de couleurs sans harmonie ni structure. L´essentiel est là: les Viets sont aux anges.

 


 

Commentaires

 Marraine Anne
Sympa votre mini-croisière buffet-baignade-chansons-verre-de-vin-aquatique ! Lili tu es de plus en plus jolie avec tes splendides tuniques asiatiques ! Tu fais vraiment honneur au Vietnam :-)
 Marraine Anne
Me voilà donc rassurée sur la destination des noix de coco !



Autres récits de voyage