Va et viengs
 
  
     

Va et viengs

Vang Vieng, Laos le 19/03/2013

17/03

Nous prenons le bus pour Vang-vieng en matinée, on n´a pas le moral. Ca tourne, les verts paysages de campagne nous changent un peu les idées.

Nous prenons une chambre puis allons nous balader dans Vang Vieng. Il n´y a rien à voir dans cette petite ville, c´est sa campagne qui vaut le détour. On se renseigne pour le lendemain, sur la teneur et le prix des excursions dans les alentours, et nous décidons de louer une moto et de faire par nous memes.

Au hasard, on part vers la rivière. On la traverse sur une longue et étroite passerelle de bois très rudimentaire et très branlante, les locaux y passent en moto! On découvre alors les champs de rizières aux pieds d´immenses massifs karstiques.

 

Ils découpent le paysage de façon spectaculaire et superbe, ils semblent etre sortis de terre comme des champignons.

 

Le soleil étant déjà sur le point de se coucher, nous rentrons à la GH et montons sur le toit pour mieux en profiter.

 

 

Nous ressortons aussitot pour aller manger, et, chemin faisant, nous jetons un oeil aux tarifs pratiqués par quelques tours. On discute un peu avec l´un d´eux. Comme il était en train de boire un bière avec son chef, ce dernier nous en offre une tasse. Nous nous asseyons avec eux, et ne nous relèverons plus. Nous continuons de discuter pendant qu´ils vont chercher deux autres bouteilles, puis d´autres, et ainsi de suite jusqu´à dix, de 64cl chacune! Le guide parle bien anglais, le boss baragouine trois mots de français, et nous demande de lui chanter des chansons françaises. L´ambiance est trés sympa, meme si on perd parfois le sens de la conversation. Nous trinquons un trés grand nombre de fois, car au Laos on le fait à chaque gorgée (au début surtout!), en disant "Nioc!".

 

Nous passons une bonne mais courte nuit.

 

18/03

Réveil à 6h15 car nous voulons prendre la moto le plus tot possible pour en profiter au maximum. Cependant, Nico accuse le coup, et nous ne démarrons qu´à 8h.

Pour éviter le pont à péage, nous empruntons la fameuse passerelle de bois, puis traversons une rivière à gué. La route est une mauvaise piste de terre et de cailloux, constellée de nids de poule.

Les massifs karstiques sont creusés d´innombrables cavernes et grottes humides exploitées par les paysans. Il y a des panneaux faits main partout. La première que nous explorons, c´est le mot, est assez profonde, mais surtout trés étroite. Il faut souvent s´aplatir entre deux parois ou ramper.

 

 

Nous entreprenons ensuite d´escalader un massif abrupt haut de plus de 300m. Ca grimpe trés fort, le sentier est rude, la chaleur déjà importante. On sue la biére à grosses gouttes. Au sommet, nous sommes récompensés par une vue à 360° époustouflante.

 

 

Nous repartons pour une autre grotte, Phu Kham, trés vaste et trés profonde. Il est difficile de ne pas s´y perdre, d´autant que rien n´est indiqué, sauf les grouffres heureusement,  pour inciter les gens à prendre un guide. Devant l´entrée de la grotte, nous attend un petit lac d´eau souterraine, turquoise, trés frais et poissonneux. C´est ce qui fait la "renommée" de la grotte, et lui donne son nom de Lagon bleu. Nous sommes contents de nous y rafraichir puis d´y manger.

 

 

Nous reprenons la route et faisons de nombreux détours volontaires. Nous traversons des villages où les gens font la vaisselle, la fete, la sieste, ou jouent à la "petang". Les enfants sortent de l´école en grappes. Les plus grands sont à bicyclette, les filles (surtout) tiennent en meme temps une ombrelle colorée. Nous nous arretons pour regarder une partie de "pétang" de plus prés. C´est la meme que chez nous. Les gamins du village jouent les stars devant notre appareil photo.

 

Plus loin, nous traversons une rivière où barbotent des gosses, et nous ne résistons pas à l´appel d´une baignade dans ce cadre magnifique. Il y  a du courant, de l´eau jusqu´au nombril, elle est bonne et claire. Nico joue quelques minutes avec des jeunes. Ils sautent d´un rocher, s´amusent avec une chambre à air de camion qui sert de bouée.

A l´entrée de Vang vieng, à la fin de notre boucle, on s´arrete 5 min à un tout petit marché, où deux femmes pélent et vendent des rats... miam! Juste avant d´arriver Nico reçoit quelque chose dans l´oeil dont il n´arrive pas à se défaire. Nous allons ensuite manger dans une gargote, et Nico s´allonge sur le trottoir pour que Lili lui verse de l´eau dans l´oeil. En vain, mais ça intrigue beaucoup les lao, qui nous donnent plein de papier toilette sans qu´on sache quoi en faire.

Le soir, nous passons réserver une sortie pour le lendemain chez notre copain de la veille, qui est à jeun et nous fait un bon prix.

 

19/02

Au réveil, Nico a toujours son truc dans l´oeil, il est bien accroché au revers de sa paupière. Il faudra faire avec.

Notre groupe pour la sortie est composé de 6 coréens trés réservés. Nous començons par la grotte de l´éléphant, référencée et conseillée par tous les guides de voyage. C´est une petite caverne contenant une stalactite en forme d´éléphant, assez quelconque. 20 mn de marche plus loin, on arrive à la profonde Water cave. Pas grand chose a voir non plus, mais c´est amusant de progresser dans l´eau à la lueur des torches, assis sur de grosses chambres à air, à l´aide d´un corde tendue. Cependant, l´eau est froide et nous sommes contents de ressortir sous le soleil au bout de 40 mn.

 

 

Après le repas de midi, nous avons droit a un baton de canne a sucre en guise de dessert, c'est juteux, mais ca se machouille plus que ca ne se mange. Les kayaks nous attendent pour redescendre la rivière jusqu´à Vang vieng. Il y a quelques rapides, un peu de courant, l´eau est bonne, et les paysages abrupts et découpés sont magnifiques. Rien de comparable avec la Dordogne.

 

On s´amuse avec les autres et les guides à s´éclabousser, c´est presque nécessaire compte tenu de la chaleur. C´est un régal. Comme nous avons 10 kms à descendre, nous faisons une pause à mi-chemin dans un bar au bord de l´eau. On y joue à la petang contre nos guides du jour, pas mauvais du tout. Ensuite, un petit gars vient voir Nico "See, I show you" (Regarde, je te montre) et enchaine carreau sur carreau. Bon, on va aller faire la sieste.

 

 

Le soir, on se fait des sandwiches avec le pain de midi (pas terrible mais c´est mieux que le pain de mie qu´on a depuis 2 mois et demi) , des morceaux de porc barbecue et des oeufs caramel-citronelle. On arrose le tout avec une beerlao sur le balcon de la GH.


 

Commentaires

 Marraine Anne
Et magnifique diaporama "Vang Vieng", à mon avis un des meilleurs, voire le meilleur ! De loin mon préféré, le plus humain et le plus chaleureux en tout cas ! Bisous.
 Marraine Anne
Ahhh ! Si je compte bien, c'est votre troisième cuite asiatique ! En même temps, vous ne nous racontez peut-être pas tout !... :-D Ca donne envie d'y être (pas les cuites mais les montagnes), cette verdure semble rafraîchissante et j'adore la photo de la montgolfière avec les splendides montagnes derrière. Bisous.



Autres récits de voyage